L’art Pompéien

Voici un petit résumé sur l’art pompéien! Je me suis aidée du site web du Lycée Marie Curie et de l’encyclopédie libre Wikipédia.

Ce résumé sera découpé en quatre parties :

I la mosaïque

II les fresques

III la peinture

IV les graffitis

I La mosaïque :

La mosaïque connait un large succès dans les habitations pompéiennes ainsi que dans les lieux publics. La première utilisation de la mosaïque apparait à la fin du IV ème millénaire av. J.-C en Mésopotamie. L’utilisation de la mosaïque et plus précisément le pavage mosaïque, se répand vraiment à la fin du II siècle av J.-C., sous l’influence hellénistique. Elle connaitra plusieurs phases de développement jusqu’à atteindre une indépendance figurative.  « Elle est composée soit de petites tesselles de marbre, soit de marqueteries de marbre taillés de formes différentes. Des mosaïques figurées colorées sont entourées de tesselles noires et blanches » (site web du Lycée Marie Curie). L’image qui suit en est un exemple : 

mosaïque

L’un des thèmes les plus représenté c’est le  « cave canem » (gare au chien). Il est présent sur le palier de la plupart des maisons romaines tel que devant la Maison du Poète Tragique à Pompéi.

cave canem

II Les fresques :

La plupart des fresques de Pompéi ont été retrouvées intacts. A partir du nombre de fresques retrouvées on peut dire que l’art était très présent dans cette ville. Il y a une grande diversité dans les thèmes, scènes misent dans ces fresques. Ces fresques  » ont un aspect lisse rappelant le marbre poli » (site web Lycée Marie Curie). Elles se trouvaient sur les murs ou à même le sol. Les murs entourant les jardins étaient souvent de scène de chasse, les paysages marins ou campagnards. Les pièces intérieures présentaient des scènes mythologiques, des natures mortes, des oiseaux et autres animaux ainsi que des portraits de famille ou des scènes de la vie quotidienne. Il y avait également des représentations de scènes érotiques tel que dans le bordel de Pompéi (cf le reportage dans la partie : bâtiments publics).  Un grand réalisme était recherché dans ces représentations. La peinture utilisée est la « peinture à fresco ».  « On utilisait un échafaudage (pontate) pour délimiter les zones à peindre, et on effectuait avant de peindre un dessin préparatoire » (site web Lycée Marie Curie).

initiations aux plaisirs dionysiaques la villa des mystères

III la peinture :

la peinture pompéienne peut être séparée en quatres parties : 

  • Premier style ou style à incrustation : IIe siècle avant JC : utilisation du stuc polychromé afin d’imiter le marbre. La décoration qui concernaient essentiellement les bâtiments publics s’étend aux maisons privées. « Il n’y a pas d’éléments figuratifs, le décor est en relief, très géométrique et imite des éléments architecturaux. » (site web Lycée Marie Curie). Ce style continuera malgré l’apparition de nouveaux styles. 

maison de Salluste 1er style

  • Deuxième style ou style architectural :  débute en 100 avant JC et s’achève vers 20 av. J.-C. Il n’y a plus de relief en stuc, c’est un style entièrement peint. Ce style s’inspire palais hellénistiques et des décors de théâtre. Un effet trompe oeil est mit en avant. « La paroi montre un haut podium au premier plan sur lequel est érigé deux ou quatre colonnes qui divisent la paroi. Sur ces colonnes reposent des architraves, des Arcs et des plafonds à caissons. Une porte s’ouvre dans la partie centrale de la fresque sur un paysage extérieur » (l’encyclopédie Wikipédia).  Des scènes figurées, mythologiques s’imposent comme par exemple à la Villa des Mystères. De plus des personnages se déplacent sur le podium et entre les colonnes. Cela annonce le troisième style. 

maison des griffons 2e style


  •  Troisième style ou style ornemental : apparait vers 20 apr. J.-C. et disparaît vers 45 apr. J.-C. Les décors sont plus simples. Les colonnes peintes deviennent de simples bandes verticales. Les éléments architecturaux sont très fins et purement décoratifs. Il y a la présence d’une influence égyptienne. 

  • Quatrième style ou style fantastique : de 45 à 90 apr. J.-C. « C’est un mélange des deux styles précédents, un retour aux perspectives et à l’illusionnisme ». (site web Lycée Marie Curie). Les thèmes sont mythologiques, naturalistes, montrent des scènes de la vie quotidienne, des natures mortes ou des portraits. On trouve des décors chargés, des dorures, des reliefs en stuc.

maison de loreius tibertinus 4e style


IV les graffitis :
Les murs des maisons de Pompéi sont souvent recouverts d’inscriptions. Celles-ci sont diverses et permettent d’imaginer la vie sociale de Pompéi. Elles pouvaient représenter des « boutades grivoises, commentaires sur une personne ou sur un événement, caricatures de personnages, pensées amoureuses… » (encyclopédie libre wikipédia), mais aussi soutenir son candidat ou alors en parodier un lors des campagnes électorales (3000 ont été trouvées),  annoncer des spectacles, représenter des portraits, faire passer des petites annonces… Ces graffitis servaient également à honorer les dieux, conserver la mémoire des défunts… La plupart du temps ils étaient peints en noir ou en rouge. 

graffiti caricaturale d'un homme politique

M.S

Publicités
Cet article, publié dans l'art pompéien, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s